Texte à méditer :  L’orgeuil fait plus de meurtriers que la haine, et les vengeances seraient moins fréquentes si elles ne faisaient pas supposer le courage et la puissance individuelle. (Pensées)   Pascal Paoli
A la une !

Bonjour,
Corse.gif
Bienvenue sur noitutti.com
et Pace e Salute a Tutti

L'Association

Fermer Adhérer

Fermer Le Livre

Fermer Qui sommes nous ?

U Nostru Paese
Diaporama
 11 Novembre
 15 Août
 16 Août ST Roch
 ANIMATIONS
 Carnaval
 Focu di Natale
 Girandulata
 Gâteau des Rois Saladini
 Isule Maestre
 Le Foot
 Le village sous la neige
 Les boules au village
 Loto
 Légion d'honneur
 Merendela chez Antoine
 Merendela chez Ginou
 Merendela chez René
 Pique-Nique
 Randos
 Repas Corse
 Soirée contes
 Soirée magie
 Speluncatu Fête Municipale
 Temps d'Images d'aujourd'hui
 Temps d'Images d'hier
 Tour de Corse Historique
 kermesse de l’école de Belgodère
Infos pratiques
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Poèmes - Tommaso ALFONSI



Le Révèrent Père Tommaso ALFONSI (Moncale 1863 – Bologna 1947), dit U Babbuziu,

a dédié un poème au COUVENT de CORBARA

qui fût publié dans l’hebdomadaire A Muvra du 1er octobre 1929 :

 

U Cunventu di Corbara

 

Biancu cume i so frati, u piu cunventu

Fideghia cun trent'occhj, quajò, u mare

Furiosu, mugghiente, viulentu,

E pare di : Chi tipu singulare !...

 

'Rentu a mo sulitidine sirena,

L'omi sponenu, alegri, ogni timore;

Ma prima di cullà nantu a so schena

Arricumandan' l'anima a u Signore.

 

Mugghia puru, o mugghiò, ch'a mè u to mugghiu

Un disturba nè a pace nè a prighera,

Nè quantu fraji i scogli in mezzu a u bugghiu,

Nè quandu u sole indora a to scugliera.

 

Chi voci pie chiucchiuleghianu intornu

A stu rimitu jancu !...A terra, i monti

Preganu, inde e so lingue, notte e ghiornu :

Preganu e teghie, e piante, l'erbe, e fonti.

 

Qui regna a santità : A cima (un Calvariu),

Sant'Agnulu : - quallà, Sant'Antulinu-

In bassu, u Laziu, augustu santuariu

Di a Vergine, eppò u Tevaru vicinu.

 

Qui Martinu Didon, da un fatu tristu

Sframbulatu, truvò un core ospitale,

E custruì in silenziu a GesùCristu

U so gran munumentu triunfale.

 

O jorni belli di a m'adolescenza,

Da Diu surrisa inde st'aggrondu amicu,

Ojorni antichi, a mo ricunnuscenza

Vi torna novi : ed e' vi binadicu !

 

E binadicu a te, same sbandatu

D'ape fedeli, tornu a l'arnia cara

Per impastabbi, mele prilibatu,

Dulcezza santa di sta vita amara.

 

Blanc comme ses moines, le pieux couvent

Contemple de ses trente yeux, la mer tout en bas,

Furieuse, rugissante, violente

Et semble se dire : Quel bien singulier personnage !...

 

En ma sereine solitude,

Les hommes, heureux se déchargent de leur crainte

Alors qu'avant de s'aventurer sur l'échine océane,

Ils recommandent leur âme au Seigneur.

 

Tu peux toujours gronder, o grondeuse, mais ton grondement

Ne perturbe ma paix ni ma prière

Ni quand tu déferles dans la nuit noire contre les rochers

Ni même quand le soleil dore tes récifs.

 

Car de pieuses voix chuchotent tout autour

Du blanc ermite !... Le sol, les monts

Prient, nuit et jour, chacun dans sa langue :

Prient les dalles de pierre, les plantes, les herbes et les sources.

 

Ici règne la sainteté : Tout en haut (un Calvaire)

Sant' Anghjulu : - plus loin, Sant' Antuninu -

En bas, le Laziu, auguste sanctuaire

Dédié à la Vierge, et puis le Tevaru tout près.

 

Ici, Martin Didon, par un triste sort

Frappé, trouva un coeur hospitalier,

Et, en ce silence, bâtit à Jésus Christ,

Sa grande oeuvre triomphale.

 

O si beaux jours de mon adolescence,

Sourire de Dieu dans cet amical abri,

O jours anciens, ma reconnaissance

Vous rajeunit : et je vous bénis !

 

Et je te bénis, toi, essaim égaré

D'abeilles fidèles. Je retourne à la ruche chérie

Pour vous préparer, miel exquis,

La sainte douceur de cette vie amère.

(Trad.de Jean-Claude CALASSI - Extrait de la chronique de Jean-Pierre POLI sur « Les Ecclésiastiques rédacteurs de A Muvra  » publiée sur le site de l’Accademia Corsa)

Date de création : 29/10/2009 - 18:52
Dernière modification : 29/10/2009 - 18:53
Catégorie : Poèmes
Page lue 2041 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
Compte

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 384 membres


Connectés :

( personne )
Ecrire à un membre
Si vous souhaitez envoyer un mini message à un membre du site (même s'il n'est pas connecté), cliquez (ici)
A Table
Contes et Légendes
A propos de la Corse
Boîte à Idées
Speloncato s'expose
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
126 Abonnés
Recherche



Infos en direct
Fête du Jour
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Design s!mK for GuppySkins © 2007- Reproduction interdite