Texte à méditer :  Le plus grand supplice pour un homme d’esprit est de se trouver pendant des heures face à face avec un sot. (Lettre à Grimaldi d’Estra)   Pascal Paoli
A la une !

Bonjour,
Corse.gif
Bienvenue sur noitutti.com
et Pace e Salute a Tutti

L'Association

Fermer Adhérer

Fermer Le Livre

Fermer Qui sommes nous ?

U Nostru Paese
Diaporama
 11 Novembre
 15 Août
 16 Août ST Roch
 ANIMATIONS
 Carnaval
 Focu di Natale
 Girandulata
 Gâteau des Rois Saladini
 Isule Maestre
 Le Foot
 Le village sous la neige
 Les boules au village
 Loto
 Légion d'honneur
 Merendela chez Antoine
 Merendela chez Ginou
 Merendela chez René
 Pique-Nique
 Randos
 Repas Corse
 Soirée contes
 Soirée magie
 Speluncatu Fête Municipale
 Temps d'Images d'aujourd'hui
 Temps d'Images d'hier
 Tour de Corse Historique
 kermesse de l’école de Belgodère
Infos pratiques
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

BANDITS CORSES - ROMANETTI (1884-1926)




SOURCE/ http://www.tarrano-bonicardo.com




BANDITS CORSES       

ROMANETTI

(1884-1926)

 

Nonce Romanetti est né à Calcatoggio. En 1899, un jour d'élection, comme cela arrivait souvent

au cours de ces journées enflammées, une bagarre éclate sur la place du village et Romanetti

blesse d'un coup de stylet son adversaire. Cette première affaire lui vaut d'être arrêté et

condamné à 10 mois de prison. Il a juste 15 ans.



En 1904, il blesse à nouveau d'un coup de stylet un habitant de Calcatoggio, ainsi que son

épouse qui tentait de s'interposer, parce qu'il avait manqué à sa parole électorale. De nouveau

arrêté et condamné, après avoir purgé 3 ans de prison à Nîmes, il revient au village en 1913.



Une affaire pour vol, dont il est, semble-t-il, injustement accusé, lui vaut une nouvelle

condamnation à 5 ans de prison et  5 ans d'interdiction de séjour. Mais Romanetti, qui a pris le

maquis, avec la ferme intention de se venger, est condamné par contumace. Quelques mois

plus tard, en janvier 1914, alors que Giulio-CesareCarbuccia, l'homme qui l'a fait condamner, se

rend à la messe au col de San-Bastiano, près du village où l'on célèbre la fête patronale, le

bandit, caché derrière un fourré, l'abat d'une balle en plaine tête. Désormais, dans l' épaisse

végétation qui entoure le Cruzinu, Romanetti organise sa vie. Beau garçon, il cumule les

aventures amoureuses et prend souvent des risques inconsidérés que les gendarmes,

connaissant sa faiblesse, tentent en vain d'exploiter.



Au cours de cette même année, il ne répond pas à l'ordre de mobilisation et entreprend le

commerce en gros de la viande de boucherie. Il signe un contrat avec la firme Roquefort pour

l'approvisionnement des fromageries.



Devenu riche, il s'offre une escorte de protecteurs qui surveillent pour lui le maquis et troque

son cheval contre l'automobile qui vient de faire son apparition sur les routes de Corse.



En 1919, le mariage de sa fille avec Marc Aurèle Mancini, célébré au maquis, est l'objet de

fastueuses réjouissances qui lui permettent d'asseoir sa notoriété. Respecté de tous, il est

appelé à exercer son influence comme paceru aux sein des familles dans la discorde ou

pendant les campagnes électorales comme celle de 1920 à laquelle il prit une part active. En

effet, la politique va occuper une place très importante dans la vie du bandit; si dévorante qu'il

finira par en mourir.



En mai 1922, lors de sa venue en Corse, Alexandre Millerand, Président de la République, serre

la main de Romanetti qui fait partie du cortège des maires reçus à Evisa. En 1923, il soutient le

riche industriel François Coty, originaire d'Ajaccio, qui est venu lui demander la permission de

se présenter aux élections sénatoriales. Adulé des femmes, courtisé par les hommes désireux

d'obtenir ses grâces, il mène le train de vie d'un prince: On le voit partout aux meilleures tables,

distribuant avec largesse de généreux pourboires.



Sûr de son invincibilité, il s'installe au golfe de Lava avec Madeleine Mancini. Régulièrement

informé des opérations de gendarmerie, il parvient systématiquement à fuir pour éviter

l'affrontement.



Lors d'un entretien avec un journaliste il lui déclara ceci: "Dites bien à vos lecteurs que

Romanetti n'est ni un voleur, ni un lâche et que je n'ai jamais fait de tort à qui que ce soit... je

m'efforce même d'adoucir le sort de ceux qui ont faim en les aidant dans la mesure de mes

moyens. Je n'ai jamais tué que pour me défendre".



De la vallée de la Cinarca à la montagne de Vizzavona, Nonce Romanetti s'était autoproclamé roi

du maquis et on le surnommait "le bandit dandy". Il avait obtenu une notoriété qu'il cultivait par

les nombreuses réceptions accompagnées de musiques et de chants, qu'il organisait dans "son

palais vert". Des personnages illustres, qu'il recevait volontiers avec une mise en scène

calculée, se sont succédés à sa table et ont colporté sa renommée bien au-delà de l'hexagone.




Une nuit du 25 avril 1926, sur la route de Lava, il est victime d'une embuscade. Qui a criblé son

corps de balles de chevrotines ? Sûrement pas les gendarmes!. A l'apogée de sa gloire, sa vie

s'achève après 15 années passées dans un maquis doré. Plus de 5000 personnes suivront le

cortège de ses funérailles jusqu'à sa dernière demeure au cimetière communal de Calcatoggio



 


Date de création : 07/09/2008 - 21:36
Dernière modification : 21/12/2010 - 14:05
Catégorie : BANDITS CORSES
Page lue 2592 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
Compte

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 385 membres


Connectés :

( personne )
Ecrire à un membre
Si vous souhaitez envoyer un mini message à un membre du site (même s'il n'est pas connecté), cliquez (ici)
A Table
Contes et Légendes
A propos de la Corse
Boîte à Idées
Speloncato s'expose
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
126 Abonnés
Recherche



Infos en direct
Fête du Jour
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Design s!mK for GuppySkins © 2007- Reproduction interdite